seniors entrepreneurs

phrase copie

Discussing a report

Créateur d’entreprise, et si vous vous associiez à un senior ? Son expérience variée et ses compétences sont des atouts indéniables pour toute jeune entreprise. Voilà le credo de l’association Seniors Entrepreneurs qui milite pour une « coopération intergénérationnelle » et propose à des jeunes entrepreneurs de trouver « the best » compétences auprès des seniors…

Guy Mariaud, vous êtes président de Seniors Entrepreneurs, association du secteur de l’économie sociale et solidaire, fondée en 2012. Pouvez-vous nous présenter votre association et sa vocation ?

Seniors Entrepreneurs est née d’un constat simple : il y a aujourd’hui 2 millions et demi de seniors en retraite, anciens cadres ou dirigeants. Soit un important potentiel de compétences et d’expériences à faire revenir dans le contexte économique et social. Il y a également 150 000 seniors cadres au chômage capables d’apporter aux créateurs ou repreneurs d’entreprise leurs savoir-faire à travers le co-entrepreneuriat. Le concept de Seniors Entrepreneurs est donc de revaloriser ces deux profils, de leur redonner une existence sociale et économique, en les mettant en contact avec des entrepreneurs.

Comment entendez-vous valoriser ces profils de cadres seniors ?

D’abord, nous souhaitons convaincre les retraités de mettre leurs compétences à profit dans une activité économique, notamment en les associant à un projet entrepreneurial. Nous devons les convaincre de leur valeur, en changeant l’image qu’ils ont d’eux. C’est valable aussi pour les seniors au chômage. Ils ne sont pas « en recherche d’emploi » avec Seniors Entrepreneurs, mais « en recherche d’associé ».

Pourquoi est-ce intéressant pour un créateur d’entreprise de s’associer à un senior ?

Nous nous intéressons aux profils de créateurs ou repreneurs – plutôt moins de 40 ans, ce qui n’entraîne pas de sentiment de concurrence avec les seniors –, dont l’entreprise est jeune mais a déjà au moins 6 mois d’existence. A ce stade en général, un chef d’entreprise a pris conscience qu’il ne peut pas tout faire tout seul, qu’il n’a pas toutes les compétences et a besoin d’une bonne équipe. D’où notre slogan de « coopération intergénérationnelle ».

Embaucher un salarié au début coûte cher, mais un senior entrepreneur associé au capital (même symboliquement) est un atout financier, en plus des compétences qu’il apporte. En qualité de co-entrepreneur, il peut continuer par exemple à toucher son allocation chômage, pendant un temps du moins, jusqu’à ce que l’entreprise soit à même de le rémunérer.

Les compétences clés – très demandées – des cadres seniors sont :

  • le marketing et développement commercial ;
  • l’administratif (gestion, finance) ;
  • des compétences techniques précises quand le créateur est celui qui a la « vision » entrepreneuriale.

Comment trouvez-vous les profils de seniors et de porteurs de projets ou créateurs à associer ? Où réside la difficulté de cette association ?

Concernant les compétences, Seniors Entrepreneurs a un partenariat avec l’APEC, donc nous disposons d’une base de données de cadres seniors importante, sans compter ceux qui s’inscrivent d’eux-mêmes sur notre site ! De plus, les entreprises ayant une politique d’essaimage soutiennent les salariés porteurs d’un projet de création ou de reprise d’entreprise.

Le sourcing de projets se fait via les réseaux d’entrepreneurs, comme Initiative France, Réseau Entreprendre, France Active, BGE, les incubateurs ou les pépinières. Nos partenaires identifient un manque de compétences complémentaires dans un projet entrepreneurial et reviennent vers nous pour le combler.

La grande difficulté est de déboucher sur ce que nous appelons le « mariage » entre le porteur de projet et le senior. Nous nous identifions effectivement à une plateforme de rencontres. Il faut absolument qu’il y ait un « feeling » entre les forces vives en présence pour assurer la réussite de l’entreprise. D’autant plus avec un senior, pour qui la position dans l’entreprise et la valorisation de ses compétences et de son expérience sont extrêmement importantes. Ce sont des « mariages » longs à mettre en place mais qui assurent la pérennité de l’entreprise.

Pour finir, quels sont vos objectifs ?

Nous souhaitons créer des pôles Seniors Entrepreneurs implantés localement et donc passer des accords avec des réseaux en local. Les rencontres se feront plus facilement…

Notre deuxième objectif est de développer le mécénat de compétences* au profit de Seniors Entrepreneurs. Le mécénat de compétences associe un salarié, son employeur et une association. Il permet à un salarié, en accord avec l’employeur, de consacrer une partie de son temps de travail à une association. L’avantage pour l’employeur est qu’il peut rentabiliser le temps de travail d’un salarié, dont il n’a plus besoin à temps plein, et bénéficier ainsi d’un avantage fiscal à hauteur de 60 % du temps (du don) consacré à l’association par son salarié…

Le salarié senior, futur retraité, s’implique dans l’association Seniors Entrepreneurs et peut également voir passer des projets dans lesquels il pourrait s’impliquer. Ce sont des profils très utiles sur lesquels nous pouvons compter.

* Le mécénat de compétences entre dans les nouvelles pratiques de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) NDLR.

Si vous êtes porteur de projet, senior aspirant entrepreneur, cadre senior ou souhaitez proposer votre aide bénévole, n’hésitez pas à contacter l’association Seniors Entrepreneurs.

« Les Déterminés » sont des témoins de la réussite dans les quartiers

 

Président du MEDEF dans le Val d’Oise, Michel Jonquères appuie l’initiative Les Déterminés, initiative pour former des jeunes entrepreneurs dans les quartiers. Avant le financement, il faut d’abord selon lui avoir d’entreprendre et de conquérir des clients.

 


 

Source : http://www.aveclespme.fr/en-faits/temoignages/ces-entrepreneurs-les-determines-sont-des-temoins-quon-peut-reussir-dans-les-quartiers/